Les Jihads Olympiques divers

Piste noireTexte de Monsieur Tran – Dessin de Cortez.

Retrouvez les Jihads Olympiques d’hiver et d’été en saison unique, organisés depuis le Mecque par les frères musulmans, avec la Total climatisation et la Banque Nationale de Partout, pour que la marge rie sur une planète plus propre, avec Kalachnikov, nettoyant ménager, Adadas sur Niketamer,  Caca Collé au caleçon et Mc Donald, roi de la viande hachée, partenaires officiels.

Pour ces épreuves, les plus coûteuses de l’ère moderne, disputées dans des stades flambant neufs, de nombreux vols ont été affrétés, mais c’est toujours Al Qaïda, sur American Airlines, qui détient le record du monde d’avion lancé sur open tour.

Nous profitons de l’antenne pour relayer un message des organisateurs : « Tout aide matérielle pour nous permettre de pérenniser ces festivités est la bienvenue. Les USA, la France et la Russie détiennent pour l’instant les médailles des fournisseurs les plus généreux, mais il ne tient qu’à vous de les supplanter. Alors, avis aux armateurs ! »

Et maintenant, place aux premiers résultats, en vrac et dans le désordre.
C’est l’Arabie saoudite qui l’emporte au concours de fouet, haut la main et avec la lanière.
Le Nigéria s’impose dans l’épreuve de bocaux à rames.
Un Lashkar pakistanais de douze ans arrache la victoire en montage-démontage de ceinture explosive.
Les Etats-Unis ont été disqualifiés au tir de précision chirurgicale, mais se sont bien repris sur les cas d’école.
Le concurrent syrien décolle lui aussi, grâce à ses chaussures piégées, et s’éclate au saut en hauteur. Pour surmonter l’épreuve, sa veuve cherche aussitôt à se faire sauter.
En saut à skis, c’est une Saoudienne qui s’envole au classement, grâce à sa burqa parachute et à sa culotte piégée spéciale traces de pneu, or noir sur or blanc.
Une Afghane, surnommée la Dark Vador des neiges artificielles, fait parler la poudre et s’impose en descente (de touristes étrangers).
Une jeune yéménite aux prothèses mammaires explosives rebondit en saut à bosses. Au marathon aussi, les bosses tonnent.
En slalom spécial, chute de la favorite, qui a glissé sur sa burqa et s’est plantée sur son bâton de dynamite en proclamant que c’est exquis.
Un Péruvien a suivi le sentier lumineux en ski de fond, tandis qu’un Russe s’est illustré en biathlon avec tir sur cibles humaines, fidèle à Staline de conduite.
La concurrente irakienne, une vraie bombe, dévoile ses ambitions en bobsleigh piégé.
En patinage artistique, le couple américain s’impose au nez et à la barbe des talibans.
Les Palestiniens, eux, se Hamas encore une fois au jeu de conquête de l’espace.
Aux dernières nouvelles, les USA seraient toujours en course à la pêche au Omar.
L’or revient à un Iranien au tournoi de lapidation, avec un lancer décisif à 50 mètres, seule discipline d’été où les femmes sont admises avec la tournante, remportée par les Egyptiens. « Ne jetez pas la pierre à la femme adultère, je suis derrière ».
Les Européens, peu habitués à ce genre de climat, n’ont pas été à la fête, victimes de forfaits en avalanche et de quelques fractures (sociales). C’est tout de même un Parisien qui a gagné le concours de bouchon alpin.
Enfin, bien qu’ayant éparpillé leurs forces au concours de kamikazes, plusieurs nations ont été difficiles à départager.

Mais les épreuves sont loin d’être terminées et nous réservent encore de nombreuses surprises et émotions.
Plus vite, plus haut, plus fort!
Mais surtout, plus loin!
L’important, c’est de ne pas participer.

One comment on “Les Jihads Olympiques divers
  1. Phildefer dit :

    Petite précision à propos du fast food sus nommé : pour Mc Donald on ne parle pas de viande hachée mais plutôt de viande à chier ! La nuance est de taille !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *