La poule plutôt que l’œuf

La poule plutôt que l’œuf

Texte : 537718
Illustration : Cortez

Photomontage : Bébert

/// Bon disons que je défend plutôt la poule
ce qui ne m’empêchera pas d’argumenter en faveur de l’œuf

Certainement qu’au départ était le monde et ses rondeurs qui enfermaient un liquide visqueux et chaud – mi-crémeux mi-bouillonnant – entre Danette et Champagne en flûte… et avec les bulles – un genre d’idéologie utopiste qui dirait que dans l’œuf «pas de jaune, pas de blanc – tout est rose par exemple»…
Dans l’œuf c’est un monde parfait ou joie, bonheur, partage, amour de l’autre, sexe, drogue et rock n’roll* harmonisent une vie douce et faite exclusivement de plaisirs.
*(sexe, drogue et rock n’roll n’étant pas au sens propre strictement indispensables à tous (à nous oui) dans une bulle de type œuf)

Dire ceci revient à penser donc qu’une telle beauté, Eldorado pour les uns, fantasme ou terre promise ou encore Paradis pour les autres ou même Babylone (yooooooh boooooouuuuuuhyaaaaaaa maaaaaaaan) ne pouvait avoir été le fruit d’une création spontanée (les fantasmes sont exclusivement le fait du vivant) et avait donc été «pondu» (vous noterez au passage la finesse du propos) par un être à deux pattes !

C’est donc ici que la poule monte sur scène – l’être vivant, doué d’une telle intelligence qu’il a pondu cette astuce politico-religieuse qu’est l’œuf !
Ainsi tous les habitants du poulailler vivent comme maintenus dans ce culte de l’œuf à cause d’une poule !

C’est certain pour moi la poule était là en premier !
L’œuf est cuit
Dieu est mort hier soir dans un ascenseur de Paisley Park

537718

bebert-to-be-or-not-to-be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *