J’effroi

francis-baconJ’effroi

Texte : Minol
Photomontage : Bébert

Sursaute, trémousse-toi
Frissonne, tortille-toi
Trouble de la stupeur
N’aie crainte
Ces inconnus par-delà l’horizon
Bientôt derrière ton portillon
Invasion des rappeurs
N’aie crainte
Attaché au vide par le nombril
Voleur libre, varappe sans fil
Vertige du grimpeur
N’aie crainte
Un épouvantail en brasier
Vite l’alarme des pompiers
Sans reproche et sapeur
N’aie crainte
Une silhouette dans le paysage
Un regard hagard dans un visage
Route isolée, un auto-stoppeur
N’aie crainte
Garde-à-vous des supérieurs
Soumission des inférieurs
Laisse sonner ton bippeur
N’aie crainte
Réflexe de survie dynamique
Brut d’adrénaline panique
Tonic de la torpeur
N’aie crainte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *