Édito octobre 2017

Tout ça, c’est du vent ! 

Texte : M. Tran
Illustration : Cortez
On a donné des noms au vent, Sirocco, Mistral, Tramontane, on est même allés jusqu’à affubler les ouragans de prénoms étonnants comme Irma ou Maria, alors qu’on aurait plutôt pensé à Attila ou Adolf.
Mais il est vrai que le vent est parfois trompeur, passant de la douceur à la férocité, surprenant même le Duke qui, à l’inverse de Gabi, a reçu en pleine tête et dans sa barbe épaisse les cendres de son ami destinées à la mer.
Le vent, grand acteur de la vie et de la mort, nous procure peurs et agréments, il nous pousse ou nous punit.
Siffle le vent, souffle le temps,
Comme l’écrit le poète Florent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *