Devenir migrant – Juillet 2016

Val

Editorial

Texte : Bébert
Peinture : Val

Migrant, toi qui as échappé aux geôles de Bachar, aux intégristes barbares, aux passeurs de faire-part en espérant trouver un peu de réconfort après avoir trompé la mort, on t’enclore et on te déshonore.
Laisse tes rêves de liberté au seuil de la nation, ici on est trop cons pour faire preuve de compassion.

«On ne peut pas accueillir toute la misère du monde !»
C’est vrai, quand on entend le discours de nos élites rejoindre celui des populistes, quand la haine trolle les réseaux sociaux et les cerveaux de nos intellectuels néo-réactionnaires, on se dit que les Européens sont assez misérables comme ça pour ne pas tomber encore plus bas.

Migrant, on t’appréciait quand tu refaisais nos routes ou jouais au foot, mais les conspirationnistes sont passés par là.
C’est le choc des civilisations, voilà ce qui file le frisson à l’occidental devant sa télévision.
« Ils vont nous remplacer, je le sais, Renaud Camus l’a théorisé et David Vincent les a vus ! »

Alors, ce mois-ci, sur e-delire, avec des mots et des images, on va rappeler que les victimes restent les migrants, et pour ceux qui veulent en faire des coupables, la bête les attend.

Comme l’imagine si bien V! dans son texte, amis lecteurs, ce mois-ci, devenez migrants ! Vous verrez comme c’est marrant !
Bébert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *