DE MOEURS NOCTURNES

2016-02-26 08.40.56

DE MOEURS NOCTURNES

Texte : Minol
Photos : 537718

Dès le crépuscule, hulule
La hulotte sans-culotte
Son chat-huant nu l’encuve
Dans le jacuzzi marécageux
Du club échangiste
Où les crapauds bavent des bulles
Où les grenouilles copulent.
Un vestibule refuge à moustiques
Qui se piquent d’inoculer la dengue.

La discothèque et ses néons
Attirent des papillons qui pullulent
Des blaireaux illuminés
Qui incitent les hérissons ivres
A crever les pneus des roulottes russes.
Des lucioles dansent avec les loups
Qui hurlent sous la Lune stroboscopique
Après la vile fourberie que leur a jouée
La chafouine crapule de roux goupil.

Juste avant le potron-minet
Tous les chats et harets passeront
En cellule de dégrisement.
Puis les aveugles chauves-souris
Deviendront sourdes à la lumière.
Le bar de nuit fermera.
Déjà interlope, le café hibou.

Minol

Je rends hommage au mentor Bob qui ne fera plus son Siné.
Banzaï.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *