Champagne !

SPACE INVADERS

Champagne !

Texte : Lyne
Illustration :

Par le hublot arrière, ils auraient pu apercevoir les titanesques incendies, l’ocre des océans, la brume rouge qui finissait par tout envelopper au fur et à mesure qu’ils prenaient de la hauteur.
La planète bleue… Son nouveau visage.
Ils auraient pu se recueillir un instant sur les derniers combattants, les fleuves brûlants, les bunkers-temples d’eau douce lourdement gardés par des hommes-scaphandriers, sur les animaux affolés et tant de beauté perdue.
Mais ils ne virent rien de tout cela, n’eurent aucune seconde à consacrer à ce qui était désormais leur passé, tout occupés à pousser des hourras gonflés de joie hystérique, se congratuler, s’embrasser, sauter comme des gamins lâchés dans un parc d’attraction, s’interpeler sur le design et l’ingéniosité des équipements.
« – Regardez, il y a même des caisses de Champagne!
– Ah! Ah! Ce bijou est tellement rapide qu’on sera arrivés avant d’avoir pu faire sauter un bouchon ! Ce sera pour fêter notre installation ! D’ailleurs on n’a aucune provision, on trouvera tout ce qu’il faut là-bas. »
Ils avaient réussi, oui ! Depuis des années, ils préparaient leur départ. Ils s’étaient entourés des meilleurs spécialistes, les avaient payés fort cher et le résultat était là : Ce magnifique vaisseau de pointe à bord duquel ils filaient à travers l’espace à destination d’une merveilleuse planète dont la découverte avait été tenue secrète.
Ils étaient les initiés, l’élite, la fine fleur de l’Humanité, ils la méritaient, elle était à eux !
Déjà le vaisseau ralentissait. Il sembla planer avec une douceur infinie, les parois glissèrent latéralement laissant place à de larges surfaces vitrées. Elle était là sous leurs yeux, époustouflante de splendeur. A l’instant même, ils ressentirent pour elle une attraction douloureuse, prêts à fondre en larmes, pris d’un désir violent de fouler son tendre sol sans plus attendre. Les quelques minutes que le vaisseau mit à se poser sur la vaste esplanade qui semblait avoir été dégagée à leur intention, les mirent au supplice.
Enfin le vaisseau s’immobilisa.
Il y avait un comité d’accueil. Des êtres d’une grâce infinie avaient déployé au sol une banderole recouverte d’inscriptions. Ils se tenaient debout, serrés en demi-cercle, les bras tendus, mains ouvertes, doigts écartés. De chaque doigt jaillissait une lumière de couleur. Les lumières se joignaient les unes aux autres et formaient une sorte d’arc-en ciel compact et mouvant qui s’enrubannait autour du vaisseau.
 » – Ils ont l’air gentils…
– Oui, les experts nous ont averti que la planète était habitée. Ils nous ont garanti, en même temps que l’abondance des ressources et le climat idyllique, le profond pacifisme de ce peuple. Ils ont aussi mis au point un traducteur automatique… Le voilà. On va savoir ce qu’ils ont écrit…
– Eh ! On pourra leur faire goûter un peu de Champagne pour les apprivoiser…
– …
– Allez parle ! ça veut dire quoi ?
– …  »
Ils se bousculèrent autour de l’écran de l’appareil et lurent : SALES MIGRANTS, DEHORS, tandis que le vaisseau se remettait en mouvement, comme soulevé, puis poussé par une brise d’été. C’était doux et léger. Puis l’espace et le temps tourbillonnèrent. Tout se brouilla. Ils s’étaient de nouveau posés. Derrière les baies vitrées, s’étalait un désert de cendres. Ce qui avait été de l’air, était chargé de particules en mouvement. Les capteurs de sons ne retransmettaient que la perfection du silence, tandis que les analyseurs instantanés de pollution s’affolaient.
Ils étaient de retour à la maison.
Champagne !

2 comments on “Champagne !
  1. Gabi dit :

    Champagne pour Lyne, arrivée en beauté sur la planète e-delire !

  2. Lyne dit :

    Merci Gabi, à bientôt pour de nouvelles aventures, car même sur les vacances, va falloir bosser…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *